Les Traces

Avatar de l’utilisateur
Liza
Grand condor
Messages : 1339
Inscription : 31 janvier 2016, 13:44
Localisation : France

Re: Les Traces

Message par Liza » 27 novembre 2017, 20:17

Chouette : si ma jauge est bonne 120 pages au format A5.
Mon record 650 000 car., enfin, je suis Pipelette de naissance...
La vie est une maladie mortelle, sexuellement transmise, qu'il fait bon vivre !
Ma page Spleen...

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 3434
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Les Traces

Message par Montparnasse » 27 novembre 2017, 20:23

Dona a écrit :
27 novembre 2017, 18:47
Vous avez parlé du loup ?
Oui, hier, on parlait d'une certaine Dona qu'on aimerait voir plus souvent... disons au moins une fois par mois pour dire bonjour ;)

Dona a écrit :
27 novembre 2017, 18:47
Montparnasse ! comment j'adore trop ton nouvel avatar !!!! :ghee: :ghee:
J'ai suivi l'exemple de la Chouette, je me suis habillé pour Noël. Et puis à force de lire les Mille et une nuits... :)
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Liza
Grand condor
Messages : 1339
Inscription : 31 janvier 2016, 13:44
Localisation : France

Re: Les Traces

Message par Liza » 27 novembre 2017, 20:29

Telle une torera, la chouette a perdu ses plumes en échange d'un habit de lumière.
Reste à éviter les cornes...
La vie est une maladie mortelle, sexuellement transmise, qu'il fait bon vivre !
Ma page Spleen...

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 3434
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Les Traces

Message par Montparnasse » 27 novembre 2017, 20:41

C'est une image animée, c'est pour ça qu'elle pèse lourd (18 ko) mais sa taille est vraiment trop petite (75x70). Tu as le droit à 150x150 pour 30 ko, Miss.
Je m'en occupe si tu veux...
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1773
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45
Contact :

Re: Les Traces

Message par Dona » 23 avril 2018, 12:33

Après l'avant-dernier week-end d'atelier d'écriture, il reste exactement 38 jours avant de renvoyer un roman fini, corrigé, cohérent et abouti. Aucun délai supplémentaire ne sera accordé sous peine d'être disqualifié. Deux candidats sur huit ont déclaré forfait, nous sommes à présent 6.

J'arrive à 427 000 et des brouettes. Il me reste le dernier chapitre que je veux complètement inattendu. J'y pense depuis des semaines sans en avoir écrit un seul mot.
Je viens de finir l'avant-dernier chapitre mais il reste trente post-it incomplets sur mes pages de travail, cela veut donc dire trente idées ou précisions ou localisations ou portraits à affiner, à préciser, à vérifier.
Ensuite, c'est correction par chapitre de l'orthographe, du style, traque des adjectifs et des adverbes en tout genre et malheureusement... malheureusement (quelle horreur!), tenir compte du célèbre adage de l'écrivain Faulkner: " Tuez vos chéris ! "
Ouais... ce qui nous paraît le plus réussi, le plus travaillé... n'est pas forcément le meilleur et encore moins utile. Pour moi, c'est le pire !...

Avec tout ça, je commence une cure de citron et continue celle de magnésium et éventuellement, j'ai sorti de quoi dormir... Parce que les insomnies commencent à me travailler avec ce satané bouquin !

Par conséquent, je vais vous fausser compagnie encore quelque temps mais je vous lis quand même ! Même en immersion, je lis :)

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 3434
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Les Traces

Message par Montparnasse » 23 avril 2018, 12:44

Quel boulot ! Je ne ferai jamais un romancier... Courage ! Tu es presque au bout. Nous te lirons avec attention. :super:
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Liza
Grand condor
Messages : 1339
Inscription : 31 janvier 2016, 13:44
Localisation : France

Re: Les Traces

Message par Liza » 23 avril 2018, 14:02

Je te souhaite beaucoup de courage et tu peux être fière de ta persévérance.
Peut-être est-ce plus simple d'écrire un roman de pure imagination.
Faire l'impasse sur le manger et le sommeil pour écrire relève de l'héroïsme.
Un grand bravo !
La vie est une maladie mortelle, sexuellement transmise, qu'il fait bon vivre !
Ma page Spleen...

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 3434
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Les Traces

Message par Montparnasse » 23 avril 2018, 15:25

Ecrire ou être amoureux revient au même : sommeil et nourriture sont inutiles.
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1773
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45
Contact :

Re: Les Traces

Message par Dona » 23 avril 2018, 15:51

Merci pour vos encouragements ! :) Je les ai lus alors que j'étais en train de m'échiner sur un passage pas facile...


Je mets un petit bout là, hors contexte, c'est la page 251. J'ai besoin de savoir si c'est correct ou non... J'hésite avec le "combien" et "comme", j'ai du mal à le formuler...

PS: Précision : de Varque a 54 ans, Clara, 34


" — Mais moi ? Moi ? insista de Varque.
Aujourd’hui, elle acceptait sa détresse, émue de ses fêlures, humilié devant elle de ce qu’il éprouvait, maladroit, presque pathétique dans son désir d’homme floué.
Il l’aimait.
C'était évident et tellement bouleversant.

Depuis combien de temps n’avait-elle pas éprouvé ce vertige ? Être aimée. Chavirer dans les bras d’un homme qu’elle comblerait.
— Vous ? Mais vous êtes le seul qui m’avez protégée. Vous m'avez ouvert votre porte. Vous m'avez acceptée. Vous m'avez donné ce dont j'avais le plus besoin.
— Qu’est-ce donc ? demanda de Varque, suppliant.
— Un asile.
Le mot pris un écho particulier dans l’esprit de de Varque.
Il la revit, endormie dans la bergère rouge, lovée dans une posture de petit chien, un petit corps endormi, confiant et sans défense, dans sa propre maison. Comme il avait été submergé par cet amour neuf et si inattendu ! Combien de fois avait-il été défait puis avait combattu lors de leur première rupture ? Reçu le triomphe des retrouvailles lorsque Clara était revenue... Et encore tout à l’heure, il avait dû se battre pour la défendre. Quel amour batailleur….
Pourtant, ils étaient encore là, tous deux, réunis dans une sphère fusionnelle, se cherchant, se retrouvant, tendus l’un vers l’autre, assoiffés de la vérité des amants qui craignent de se tromper et brûlent à la fois de sombrer – et tant pis pour le reste – dans l’histoire qu’ils désirent le plus.

— Dites-moi ! Dites-moi quelque chose ! supplia de Varque, avec une démesure émotionnelle dont il eut presque honte. Mais l’heure n'était plus au ridicule ni à la vexation stupide. Depuis tout à l'heure, il avait passé le cap de l'orgueil personnel. Maintenant, il fallait qu'il sache.

Clara le regarda longuement, sans ciller du regard et pour la première fois, pour cet homme qui commençait à envahir terriblement son espace et tout son corps, elle eut un geste d’une tendresse infinie. Elle caressa doucement sa joue, fixa, émue, les petites rides des yeux, suivit leur sillon du doigt, balaya la mèche de cheveux bruns sur son front comme pour calmer un adolescent rageur et dit :
— Attendez-moi. Attendez-moi encore. Encore un peu. "

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 3434
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Les Traces

Message par Montparnasse » 23 avril 2018, 16:37

C'est bien ! :super:

Je ne retrouve pas ton « combien » ou « comment »...

J'aime bien ce passage :

« lovée dans une posture de petit chien, un petit corps endormi, confiant et sans défense,... »

Mais je trouve que « un petit corps endormi » est de trop.

Je ne comprends pas : « Reçu le triomphe des retrouvailles lorsque Clara était revenue... ». Est-ce la suite de la phrase précédente ? Le point crée une rupture.

J'aurais mis : « Tout à l'heure encore, il avait dû se battre... » au lieu de : « Et encore tout à l’heure, il avait dû se battre pour la défendre. »

« Quel amour tourmenté... » au lieu de « Quel amour batailleur…. »

Ceci dit, j'arrive dans ton texte comme un chien dans un jeu de quilles, je ne connais pas les personnages de ton histoire. Difficile de ne pas tomber à côté de la plaque et de comprendre la situation.

Cette phrase est un peu longue et compliquée si tu laisses la fin : « – et tant pis pour le reste – dans l’histoire qu’ils désirent le plus. » Elle est très bien sinon. J'aurais juste mis : « tous les deux » à la place de « tous deux ».

Ici, peut-être : « avec une démesure émotionnelle dont il eut presque honte. »

« Depuis tout à l'heure, il avait passé le cap de l'orgueil personnel. » ---> « Depuis tout à l'heure, il n'était plus question d'orgueil personnel. »

« et tout son corps » ---> « et son corps ».

Plus personnel : « des yeux » ---> « de ses yeux ».

Je pinaille mais ça tombe tellement mieux : « cheveux bruns » ---> « cheveux ».

« — Attendez-moi. Attendez-moi encore. Encore un peu. " ---> je ne sais pas. « Encore un peu », détaché, me gêne. Peut-être : « — Attendez-moi. Attendez-moi encore un peu. ».
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Répondre