Le Grenier du siècle

Dessin, peinture, sculpture, photographie, cinéma, BD, etc.
Règles du forum
Utiliser un lien vers un hébergeur de photos / vidéos plutôt qu'un transfert de fichiers vers le forum (l'espace est limité). Merci !

Ex : http://www.casimages.com/ https://www.youtube.com/
Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1738
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45
Contact :

Le Grenier du siècle

Message par Dona » 08 avril 2016, 10:46

Pour l'an 2000, la ville des petits-beurre, Nantes, réinvestit l'usine Lefèvre-Utile, renommée «Lieu unique» après avoir été remaniée par l'architecte Patrick Bouchain.


A Nantes, l'ancienne manufacture de biscuits bordant le canal Saint-Félix outre le fait d'être devenue un lieu culurel à succès est aussi celui du «Grenier du siècle». Sanctuaire des mémoires individuelles, ce grenier est conçu comme un mont-de-piété désintéressé et poétique pour objets emblématiques ou intimes, enfermés dans des boîtes de conserve et promis à un siècle de repos, avant la réouverture, le 1er janvier 2100. On a compté 15 000 dépôts. Un tiers manqua à l'appel, mais la collecte a été aussi disparate que large, dépassant les gestes d'artistes et de coutumiers de la culture. Séduit, un public populaire a déposé son souvenir personnel, lié à des cicatrices familières ou associé au siècle.

Le tout formant une sorte d'immense journal intime mêlant dérision et grandiloquence, déballages et confidences, legs minuscules aux générations futures et coups de gueule individuels.
Les greffiers de ce grenier hétéroclite ont ainsi enregistré une «robe de pétasse» assumée comme telle, un portrait de Hitler «pour qu'on n'oublie pas», une recette de terrine et de plat à mitonner, un certificat de nationalité française d'un Maghrébin marié à une Bretonne, accompagné d'un discours du gendre de Le Pen, plusieurs exemplaires de Belle du Seigneur d'Albert Cohen, un livre d'aphorismes édité en un seul exemplaire, un an de rognures d'ongles, «pour voir s'ils ne poussent pas avant la mort», un kit d'épilation «en espérant que dans cent ans, les femmes souffrent moins pour être belles», le porte-clés d'un café qui fit faillite, emblème d'un échec personnel" Des gamins ont confié un sac de maternelle ou une peluche, des ados un livret de photos de Michael Jordan ou une lettre d'amour. Certains ont fait la nique à l'éphémère, en déposant un Tatoo à peine inventé et déjà obsolète. Sur un mode beaucoup plus grave, un père a apporté les effets de son fils, mort du sida.


Photo du Grenier du siècle :

Image


Photo d'un récépissé d'objet :

Image


Et vous, quel objet auriez-vous déposé ? :)

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 3305
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Le Grenier du siècle

Message par Montparnasse » 11 mai 2016, 15:09

Qu'as-tu déposé ? Un livre ? Une boîte de craies ? :]
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1738
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45
Contact :

Re: Le Grenier du siècle

Message par Dona » 11 mai 2016, 16:57

Figure-toi que je n'ai ... rien déposé ! Et que je le regrette !

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 3305
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Le Grenier du siècle

Message par Montparnasse » 11 mai 2016, 17:24

J'aurais déposé L'Iliade et Les Fleurs du mal. On ne sait jamais...
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Répondre