Bien entendu

Avatar de l’utilisateur
Liza
Grand condor
Messages : 1433
Inscription : 31 janvier 2016, 13:44
Localisation : France

Bien entendu

Message par Liza » 01 novembre 2018, 20:56

          Bien entendu

   De nos jours beaucoup de femmes trouvent l’amour sur Internet. Méfiante, je ne voulais pas afficher ma photo. Je me suis inscrite sur un site où j’ai détaillé mes goûts et ma culture artistique, ménageant mon image pour la rencontre.

   Mon choix s’est porté sur Romain. Nous avons beaucoup de choses en commun et sa présentation m’inspirait confiance. Dans un français parfait, il m’écrivait ses attentes, elles correspondaient à mes désirs. Il y faisait part de son souhait de rencontrer une femme dont le portrait me correspondait bien. Nous avons convenu d’un rendez-vous. Assis à une table, il était comme je l’imaginais, le regard clair et l’allure décidée.
— Romain ? ai-je demandé.
   Un beau sourire m’a répondu. N’étant pas intimidée j’ai engagé la rencontre. Il semblait moins réceptif à mes choix et j’avais la fâcheuse sensation qu’il ne se lâchait pas complétement. Restait-il sur ses gardes ?

   Nous avons parlé de sujets que nous n’avions abordés ni l’autre dans nos descriptions. Ses reparties et son humour me faisaient rire. Romain gagnait à être connu. Nous avons parlé de la Normandie, région qu’il connaît bien, il a de la famille là-bas.
— Attends, je dois avoir deux ou trois photos, dit-il en sortant son smartphone.
Pendant ce temps, j’ai vérifié le mien qui venait de biper. Mon cœur a failli tomber en panne en découvrant le message :
« Désolé, je n’ai pas pu me libérer, on s’appelle, signé Romain »

   Rouge de colère, j’ai regardé l’homme en face de moi.
— Tu n’es pas Romain, j’ai râlé furieuse.
— Non mais, attend, je…
   Je n’ai pas attendu, je suis partie, je me sentais mortifiée, humiliée, avilie. J’avais raconté la moitié de ma vie à un dragueur imbécile, prêt à toutes les bassesses pour séduire une fille. Même s'il y avait une certaine bonhomie dans ce quiproquo, je regrettais de ne pas avoir balancé une super calotte à ce mec, afin de fustiger son impudeur.

   Le vrai Romain a repris contact, se confondant en excuses. Une rencontre décevante. S’il était exactement conforme à sa description, très sympathique et tout, je n’étais pas conquise. Nous ne sommes pas allés plus loin.
   Un mois après, désœuvrée, je suis retournée sur le site où les nouveaux inscrits étaient mis en exergue. J’ai parcouru les fiches par curiosité, sait-on jamais ! La dernière d’un certain Léo a retenu mon attention. Les goûts annoncés ne me correspondaient guère, mais bon ! J’ai consulté sa présentation.
   « Je ne dis rien sur moi, je ne cherche qu’à rencontrer une femme, celle qui m’a pris pour Romain l’autre jour, je souhaite la revoir. Si elle ne m’en veut pas trop ».

    Manque pas de culot le goujat ! Ramenée à cette humiliation, je me suis déconnectée aussi sec me sentant, encore une fois, ridiculisée, trompée et trahie dans ma confiance. Ensuite, j’ai décidé de le faire marcher un peu, c’est de bonne guerre, non ? Nous avions eu une bonne complicité, c’est rare entre deux personnes inconnues. J’ai créé un nouveau profil sur le site avec un autre pseudonyme et d’autres goûts que les miens.
   Après tout, je peux bien rigoler un peu, avec ce qu’il m’a fait ! Il a payé son inscription, autant qu’il en ait pour son argent. J’ai envoyé un message à ce Léo. Il m’a répondu, tu penses bien !
— Je suis ravi de votre intérêt, je souhaite uniquement retrouver quelqu’un à qui j’ai joué un mauvais tour lors d’un premier rendez-vous.
— Si j’ai bien compris, elle vous plaisait beaucoup ?
— Oui, je souhaite la revoir.
   Après plusieurs messages, il a accepté de me rencontrer. Tu penses, l’une chasse l’autre !

   En dehors de rendez-vous convenus, je passe presque tous les jours au Rempart. L’atmosphère est accueillante, la clientèle de père de famille convient à ma trentaine. Je sirote mon café en parcourant Le Point, aujourd’hui j’éprouve une impatience particulière. Lorsque la fille s’installe face à moi, je m’exclame :
— Ah non, encore vous ! J’attends quelqu’un, fichez-moi la paix.
— Désolée Léo, c’est moi que tu attends…

   Je ne souhaite pas vous torturer en écrivant À suivre… Lors du quatrième rendez-vous nous étions en pyjama. Un an après Léa gonflait déjà ma robe de mariée. L’autre jour, la maîtresse affirmait que les filles naissaient dans les roses.
— C’est pas vrai… moi je suis née dans un malentendu… un quipoko… papa me l’a dit, mais je n’ai pas tout compris, a-t-elle rectifié avec toute la fière impertinence d’une gamine de six ans.

       Liza
On ne me donne jamais rien, même pas mon âge !
Ma page Spleen...

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1894
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45

Re: Bien entendu

Message par Dona » 01 novembre 2018, 21:09

Hé hé ! Joli ! :coeur:

J'aime beaucoup les raccourcis utilisés à la fin, des procédés très sympa et drôles.

Par contre, je ne comprends pas qui parle ici : "Je passe tous les jours au Rempart". C'est Romain, non ? Du coup, cela crée une confusion...
Un texte bien ficelé et charmant ! ;)

Avatar de l’utilisateur
Liza
Grand condor
Messages : 1433
Inscription : 31 janvier 2016, 13:44
Localisation : France

Re: Bien entendu

Message par Liza » 01 novembre 2018, 21:27

Non, c'est le gars qu'elle a pris pour Romain.
Qu'elle retrouve sous le pseudo de Léo ensuite.
C'est tordu...
On ne me donne jamais rien, même pas mon âge !
Ma page Spleen...

Répondre