Malou

Avatar de l’utilisateur
Liza
Grand condor
Messages : 1353
Inscription : 31 janvier 2016, 13:44
Localisation : France

Malou

Message par Liza » 21 décembre 2017, 20:17

   Malou

   Je suis là, assis sur la moquette, le dos appuyé à la table de nuit afin d’être au niveau de la touffe qui dépasse à peine le bord de la couette. La petite ne dort pas, ses paupières bougent imperceptiblement. Je le vois à la faible lueur de la veilleuse nomade qu’elle tient dans ses bras. Pourquoi se coucher en enlaçant la lumière, est-ce une assurance contre les mauvaises nuits ou les mauvais réveils ? Chaque soir, je lui raconte une histoire, qu’elle soit longue ou courte, la petite ne s’endort jamais lorsque je suis près d’elle, comme si elle attendait quelque chose. La petite, c’est Maëlle et moi Louis, j’ai contracté en Malou pour l’amadouer. Elle ne m’aime pas beaucoup, elle me surveille. En vérité, je suis un usurpateur, je ne devrais pas être ici.

   Le train à peine à l’arrêt, j’ai attrapé mon baisenville et sauté dans un taxi. J’ouvrais la porte, le téléphone sonnait.
— Bonjour monsieur, on a trouvé votre sac dans le train avec la bandoulière cassée, il est à votre disposition à la gare.
Impossible, je l’ai en main ! Je l’ouvre… eh non, ce n’est pas le mien. Un téléphone, un carnet, pas de nom. La tentation est grande, l’appareil est en veille. Je consulte les courriels :
« J’ai peur de ce premier rendez-vous, nous ne devions pas échanger de photos, tant pis, voici la mienne » Une jolie fille souriante accompagnée d’une gamine. Je décide d’aller à ce rendez-vous pour rendre le téléphone.
— J’avais peur que tu ne viennes pas, affirme la femme.
— J’ai reçu une belle photo, je voulais connaître le modèle. Ta fille n’est pas avec toi ?
— Elle est en pension.
   C’était plus fort que moi, j’ai résillé l’abonnement et j’ai continué le jeu. Isabelle, guide dans une agence de voyages, était souvent absente et très heureuse de me voir à son retour. À son premier week-end de repos nous sommes allés chercher la gamine.
— Elle est moche, ta voiture ! furent ses premiers mots.
— Elle a onze ans, comme toi, j’ai répondu.
   Sentant sa maman heureuse, elle me supportait. Emporté par le tourbillon, je me gardais d’avouer mon imposture. Un jour j’ai feuilleté son carnet qu’elle avait oublié à la maison. Je sais, c’est indiscret ! « J’aimerais aller chez Louis les week-ends où maman n’est pas là ». Cette phrase m’a fait plaisir, même si c’était plus par dégoût de la pension que l’envie d’être avec moi.
   Nous avons vécu huit mois tous les trois, j’étais bien, je n’avais pas envie de casser ce bien-être. Isabelle a été victime d’un accident d’autocar en Espagne. Malou se retrouve seule. Chaque week-end je vais la chercher. Elle a le sommeil instable et s’endort très difficilement. Elle doit se demander de quoi sera fait son demain ? Je ne sais comment m’en sortir, les services de l’enfance vont me tomber dessus.

— Il faudrait que je lui parle.
— Inutile, je sais ce que tu veux me dire. Tu n’es pas Sylvain, lui ne m’aurait pas gardée, murmure la touffe.
— Comment le sais-tu, ta mère ne l’a jamais rencontré.
— Moi, si. Je suis allée au premier rendez-vous, sans rien dire, pour excuser maman qui n’était pas rentrée.
— C’est moi qui suis allé à ce premier rendez-vous, j’insiste.
— Non, tu es allé au second, fixé à la suite de celui qu’elle a manqué. Je sais ce que tu voulais me dire, j’encombre, pas vrai ? Tu me ramènes quand ? Demain ou à la fin des vacances ?
— Jamais, je te prête définitivement ma chambre d’amis.
— Bon, j’ai sommeil !
   Malou a posé la veilleuse sur son socle pour l’éteindre et a dit en me prenant la main :
— Reste là.
   Une minute après, elle dormait.

       Liza
La vie est une maladie mortelle, sexuellement transmise, qu'il fait bon vivre !
Ma page Spleen...

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 3514
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Malou

Message par Montparnasse » 24 décembre 2017, 16:40

Je mettrais une virgule ici : « Un téléphone[,] un carnet, pas de nom. »

Et j'écrirais plutôt : « Elle doit se demander de quoi sera fait son [len]demain ? »

A part ça, c'est parfait ! (smile)
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Le Merle Blanc
Héron cendré
Messages : 399
Inscription : 22 décembre 2016, 20:46

Re: Malou

Message par Le Merle Blanc » 02 mars 2018, 11:06

Mille excuses Liza, j'ai du zapper celui-ci...
je trouve que Montp à raison, sinon rien à redire, ou alors... bravo!!
Le poète est un mensonge qui dit toujours la vérité: Jean Cocteau

Répondre