Ca va canarder

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1794
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45
Contact :

Ca va canarder

Message par Dona » 16 novembre 2016, 16:13

Bon... le petit dernier d'un jeu d'écriture. Aucun vote (si ! une petite voix seulement). Il faut dire que je n'étais pas inspirée par le sujet qui demandait d’écrire un texte dans un univers monochrome. L’un des personnages devait être un canard... J'ai opté pour la caricature. Les gens n'aiment pas ce genre de caricature... :mrgreen: (j'adore ce mister Green ! ;))








Ça va canarder

Une atmosphère électrique régnait sur le plateau. On était dans le bleu jusqu'au cou et toujours pas moyen de trouver la teinte idéale.
- On va tlouver ! Le blou é oune champ chlomatique tlès étendou. Les nouances sont infinies : blou-ciel, blou-nouit, blou azouL...
- Trouvez-moi le meilleur, arrangez votre accent et revenez quand c'est fait !
Mlle Comăneci repartit avec son nuancier.
Macaire avait sa légende dans le monde de la publicité. Il fallait payer prix d'or pour qu'il acceptât de mettre en scène un produit. Il était talentueux et cher, tout le monde ne pouvait pas se l'offrir. Mais ses prestations fort onéreuses n'étaient pas le pire des obstacles ... Macaire était le genre d'artiste illuminé, excentrique, fanatique, égocentrique, chimérique, dépressif, mysogine, cocaïnomane. Sa démesure, son extravagance, son purisme multipliaient par milliers les euros investis dans un spot publicitaire, par deux cents le nombre de techniciens, jamais assez chevronnés, par cent, le nombre de comédiens, jamais à la hauteur.
Par souci de réalisme, le comédien engagé avait dû endosser un accoutrement de canard, particulièrement plumé et volontairement palmé. L'intériorisation de sa tirade nécessitait, selon Macaire, l'immersion la plus totale dans son personnage : on faisait la pub de Canard WC, un produit-phare de la consommation courante, ancré dans un hyperréalisme social indéniable. Il fallait être percutant : pureté détergente avec le bleu, vérité saisissante avec le canard. La chose en soi paraissait simple : il suffisait de cancaner. La publicité montrerait un consommateur nettoyant le réceptacle sacré et son cri final ferait figure de slogan : « Canard WC ! C'est trop coin-coin ! »
Là était le problème. Le cancanement exigé se situait dans une tessiture qui semblait inhumaine... Et pour ce faire, Macaire obligeait son acteur à pratiquer les virelangues choisies par ses soins, depuis trois bons jours entiers... A peine le temps de dormir ou manger.
- Blou- toulquoise, blou banquise, blou polaile, blou-indigo... reprit l'éclairagiste en chef, revenue sur le plateau.
- Non ! Plus suggestif, plus poétique, plus éthéré, plus onirique ! Un océan entier doit crever l'écran ! Et lui, là ! C'est pour quand ? Allez lui dire !
- Oui. Javel l'dire au canard.
Elle s'avança, fit un signe et l'acteur déclama :
- Croyant cancaner comme canardeau, il croasse comme corbeau ou coasse comme crapaud ! Et échauffé par cette phrase allitérative, il lança le mot de la fin : Coin-coin !
- Insuffisant ! éructa Macaire. On dirait une oie qui cacarde ! Pas un canard qui cancane! Continuez !
Il fallut recommencer.
Le comédien finissait par s'exaspérer. A dire vrai, à présent, des tas de virelangues se créaient toutes seules dans son esprit :
- Ce calomniateur aux combines cruelles est copieusement caractériel ! Coin-coin !
- Insuffisant !
- Cataclysmique conconnot ! Quel couillon que ce cacochyme crétin ! Coin-coin !
- Mauvais ! Mauvais !
On finit par livrer un Eider premier choix, loué pour l'occasion. En le pinçant aux rémiges, la bête cancana de la manière la plus véridique qui soit. L'acteur, subitement inspiré par l'animal, hurla :
- Que ce cagneux coquin creux crève comme calamiteuse carogne ! Coin-coin !

Et ce trait jaculatoire assura son triomphe !
Macaire, médusé, habité d'une émotion extatique face à cette apothéose magistrale, s'écria :
- On le tient ! On le tient ! Faites la prise !
Un bleu-lagon, magnifique, inonda le plateau et l'on put, enfin, commencer.

Avatar de l’utilisateur
Montparnasse
Administrateur
Messages : 3514
Inscription : 04 janvier 2016, 18:20
Localisation : Balaruc-les-Bains (34)
Contact :

Re: Ca va canarder

Message par Montparnasse » 16 novembre 2016, 17:55

J'aurais voté pour toi ! Tiens, tu veux du bleu lagon ? Thétis te sort le 14.gif dont tu rêves la nuit : :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Tu es à fond dans ton style burlesque, c'est du Dona ! Je me demande ce que les autres vont en dire ? Liza, tu as fini ton reportage en salle de travail, bon sang ? alors, rapplique ! Bon, je te mets 18/20, avec les félicitations de l'admin. Dans quel forum pouilleux as-tu récolté une seule voix ? Ils sont tous grabataires et séniles là-bas ou quoi ? Le seul qui t'a donné sa voix a dû casser sa pipe au moment du vote et son front s'est écrasé sur la touche « Dona » par le seul effet de la gravité. En tout cas, merci pour ce réjouissant interlude loufoque ou plutôt « donesque ». On dit bien « dantesque » dans un autre registre.
Quand les Shadoks sont tombés sur Terre, ils se sont cassés. C'est pour cette raison qu'ils ont commencé à pondre des œufs.

Avatar de l’utilisateur
Loustic
Mouette rieuse
Messages : 190
Inscription : 15 mars 2016, 10:43

Re: Ca va canarder

Message par Loustic » 16 novembre 2016, 18:50

Que serions-nous sans un peu de rigolade ? Les gens ne savent plus rire. En se donnant un air sérieux ils croient souscrire un contrat de compétences.
C'est manqué l'humour convient davantage à la séduction. Bravo Dona, tu aurais même pu poussez l'abracadabrantesque plus loin.
N'écoute pas les pisse-froid.

Virelangues, tu vas surprendre.
L’Éider, c’est le canard des oreillers.
Cacochyme dans le sens faible ok.
Mysogine, graphie fautive : misogyne.
Le nègre en littérature c'est un blanc qui travaille au noir pour un écrivain marron ! (Popeck)

Avatar de l’utilisateur
Dona
Grand condor
Messages : 1794
Inscription : 04 janvier 2016, 21:45
Contact :

Re: Ca va canarder

Message par Dona » 16 novembre 2016, 21:24

Merci pour vos retours ! Ca fait toujours plaisir ! :) Je suis trop accaparée par le travail pour écrire en ce moment, difficile d'être inspirée ... Plus tard peut-être...

PS: @Loustic, quelle faute d'orthographe !!... :rouge:

Répondre